Annonce

Bonjour aux nouveaux inscrits ...

Avant de poster (sauf pour la partie offres et demandes d'emploi du forum), prsentez vous dans le forum "Prsentations". Si vous avez des soucis, n'hsitez pas me contacter par mail : allolivier2b (arobase) gmail.com. Pour votre "Prsentation", n'oubliez pas d'indiquer votre profession (grimpeur, bcheron ... etc) avec un premier message sympa pour faire connaissance.

Olivier

#1 30-11-2015 12:06:11

Sylvatica
Chimpanz
Lieu: Saint Gilles Vieux March
Date d'inscription: 05-12-2012
Messages: 159
Site web

Traitement de la graphiose

Salut,
voici un orme sous perfusion :

http://lestetardsarboricoles.fr/wordpre … ande-aude/

je me demandais si certains d'entre vous avaient expriment cette technique ou connaissaient  des arbres traits de la sorte.
Dans ce cas cela semble fonctionner, mais un seul cas n'est pas suffisant pour tre sur qu'il y ai une relle efficacit. La survie de l'arbre pourrait bien tre due qu'au hasard ou un autre facteur, dans la mesure ou il existe encore d'autres ormes vivants non perfuss...

Hors ligne

 

#2 30-11-2015 17:54:55

yak
Super Polatouche
Lieu: 47-MONFLANQUIN
ge: 47
Date d'inscription: 16-07-2007
Messages: 976

Re: Traitement de la graphiose

En France , il ne reste malheureusement plus beaucoup d'orme sauver ...
mais au Qubec , les traitements ont e de l'efficacit :

Ulaval :Qubec, terre des ormes
Lhcatombe des ormes dAmrique connat une exception : Qubec. Sur le campus et travers la ville, lespce reste sous haute surveillance.
Par Serge Beaucher

Dans tout lest de lAmrique du Nord, cest la dsolation! Depuis le milieu du XXe sicle, des dizaines de millions dormes sont tombs sous les assauts successifs de deux insectes et deux champignons. Pas moins de 90 % de ces grands arbres en forme de parasol qui embellissaient paysages urbains et ruraux auraient pri. Montral, entre autres, a perdu la presque totalit de ses 35 000 ormes.

Mais sur le campus de lUniversit Laval, et partout Qubec, les ormes vivent ! Ils forment toujours de beaux alignements comme celui de lalle pitonne qui passe derrire le pavillon Charles-De Konninck. Ils ornent encore les rues et les parcs des vieux quartiers de la ville et se dressent sur des milliers de terrains privs. Plus de 21 000 arbres en tout, sans compter ceux qui poussent incognito dans les boiss. La plupart sont en bonne sant. Il leur arrive mme, dans leurs bruissements de feuillage, de chuchoter des mots davenir.

Miracle? Mystre? Plutt le rsultat dune action dtermine de lUniversit et de la municipalit qui, depuis longtemps, ont mis des efforts et des connaissances en commun pour lutter contre laffligeante maladie hollandaise de lorme. Contrairement ce qui sest fait presque partout ailleurs, on na jamais baiss les bras Qubec. Mme si lennemi sest aguerri et si les armes de combat se sont rarfies, sur le campus aussi bien que dans le reste de la ville, on continue de soccuper activement des ormes. Et dans les laboratoires de lUniversit, on explore des avenues susceptibles dalimenter un optimisme modr pour le futur de lespce.

Des gaz allemands?
Toute cette histoire dhorreur avec les ormes a commenc en Europe, au sortir de la Premire Guerre mondiale, raconte Louis Bernier, professeur au Dpartement des sciences du bois et de la fort. Des arbres mouraient en grand nombre aux Pays-Bas, en France et en Belgique, ce quon attribuait des gaz toxiques pandus par les Allemands pendant la guerre jusqu ce quune quipe de phytopathologistes hollandaises toutes des femmes dmontre que la maladie tait attribuable un champignon microscopique (Ophiostoma ulmi) transport par un insecte coloptre, le scolyte.

Linsecte creuse des galeries sous lcorce dun orme afin de sy reproduire et, lorsquil en ressort pour aller se nourrir sur un autre arbre le printemps suivant, il transporte, colles sur sa carapace, les spores du champignon dont le premier arbre tait infest. En se multipliant dans le second arbre, le champignon provoque un blocage progressif des vaisseaux conducteurs de sve, ce qui amne un fltrissement des parties affectes, puis de tout lorme qui finit par en mourir.

Sur le continent amricain, un cousin du scolyte europen se nourrit et se reproduit sur les ormes depuis la nuit des temps, poursuit Guy Bussires, responsable de travaux pratiques et de recherche au Dpartement des sciences du bois et de la fort. Mais cet insecte indigne navait jamais caus de dommage son hte, car le champignon incrimin nexistait pas de ce ct-ci de lAtlantique, du moins jusque dans les annes 1930. cette poque, le parasite microscopique aurait travers locan, bien nich au creux de pices de bois : billes destines au droulage et bois darrimage.

La rencontre entre le champignon europen et le scolyte indigne ne tardera gure. Au Qubec, cest en 1944 que la maladie est dabord dtecte, Saint-Ours dans la valle du Richelieu. Trois ans plus tard, on observe dj des ormes morts Qubec et, la fin des annes 1970, on doit en abattre une vingtaine sur la colline parlementaire.

Qubec sorganise
Pendant que Montral renonce livrer bataille aprs quelques essais infructueux de pulvrisation dinsecticide, Qubec sorganise. Ds 1981, la Ville met en place un programme de lutte contre la maladie hollandaise : inventaire des arbres malades, pulvrisation dinsecticide, application de fongicides sur les sujets de grande valeur, lagage des branches atteintes, abattage des arbres morts ou trop touchs et enfouissement ou brlage des rsidus pour dtruire les insectes. Dix ans aprs le lancement de son programme, pour affirmer sa volont de protger lespce, la capitale adopte lorme dAmrique comme emblme arborescent.

Sur le campus, Louis Parrot, professeur la Facult de foresterie (aujourdhui retrait), mne son propre programme, faisant lui-mme une partie des interventions. Et avec un collgue du gouvernement fdral, il agit titre dexpert bnvole pour la Ville. Nous leur montrions entre autres comment procder pour les pulvrisations et les applications, se rappelle-t-il. De plus, avec le technicien forestier Denis Verge (galement retrait de la Facult de foresterie), M. Parrot installe des piges scolytes sur les terrains de lUniversit. Danne en anne, dit-il, le nombre dinsectes diminuait, ce qui dmontrait lefficacit de nos traitements.

Mauvaise nouvelle
Alors, quest-ce qui avait rendu les traitements aux insecticides inefficaces, Montral? Aprs lintroduction en Amrique du champignon responsable de la maladie, linsecte europen avait lui aussi fait son entre sur le continent. Or, contrairement au scolyte indigne qui niche la base de larbre et peut donc tre contrl par insecticide, le cousin europen occupe toute la hauteur de lorme, ce qui rend les pulvrisations impraticables. Il a aussi une plus grande capacit propager la maladie et, plus agressif, il russit dloger linsecte indigne l o il passe, ce quil a fait trs tt dans la mtropole.

Qubec, on se croyait labri de pareille invasion cause des hivers plus rigoureux. tort, comme la montr le rseau de piges scolytes europens mis en place par la Ville en 2005. Installs aujourdhui dans 43 stations diffrentes et relevs par des tudiants de lUniversit, sous la supervision de Guy Bussires, les piges ont rvl que linsecte tait abondant dans plusieurs points chauds l o lon trouve le plus dormes.

Inefficace contre le scolyte europen, linsecticide sest aussi avr toxique pour les humains et a cess dtre homologu au Canada. Quant au fongicide, il a galement t mis de ct : cause de son cot lev et de son efficacit toute relative, mais surtout parce quil provoquait de la ncrose la base des arbres.

La seule arme quil nous reste, cest le dpistage rapide, labattage et la destruction du bois infect pour maintenir la population de scolyte au plus bas niveau, indique Jacques Grantham, de la Ville de Qubec. En faisant un inventaire de tous les ormes de son territoire et en suivant de prs la maladie grce, une fois de plus, aux stagiaires de lUniversit Laval et aux analyses du Dpartement des sciences du bois et de la fort, la Ville a tout de mme russi maintenir en de de 3% la mortalit de ses ormes, ce qui est considr comme une russite. La mme recette est applique avec les mmes bons rsultats pour les quelque 800 ormes du campus.

Un autre ennemi
Ce succs apparat dautant plus remarquable que, depuis larrive du scolyte europen, il fallait aussi se battre contre un autre nouvel ennemi: un deuxime champignon, proche parent du premier, mais encore plus virulent et issu de deux souches, lune eurasienne, lautre amricaine. Baptis Ophiostoma novo ulmi, ce deuxime champignon a, lui aussi, tt fait de dloger son prdcesseur. Au point o il est aujourdhui trs difficile de trouver le premier, selon Louis Bernier, un des rares spcialistes de ce parasite au Canada.

Depuis une dizaine dannes, le chercheur travaille sur ce nouveau champignon en fouillant dans ses molcules et dans son gnome pour trouver ce qui le rend si virulent et ce qui lui procure tant de succs coloniser les ormes. Par diffrents croisements et manipulations gntiques, lquipe de Louis Bernier tente aussi dinduire au champignon des mutations qui permettraient de produire des nouvelles souches au pouvoir pathogne altr. Les chercheurs du Dpartement ont pratiquement termin le squenage de lensemble du gnome dOphiostoma novo ulmi. Ils ont aussi identifi une centaine de gnes de lorme dAmrique, une avance importante par rapport la dizaine de gnes connus jusque-l.

Les recherches de Louis Bernier et de ses collgues permettront peut-tre un jour la production dun nouveau fongicide ciblant certains facteurs prcis qui rendent pathogne le champignon. Et elles vont aider ceux qui travaillent en amlioration gntique mettre au point des arbres rsistants la maladie hollandaise. Car cest de ce ct quon table pour sauver les ormes dAmrique du Nord.

Dj, plusieurs varits sont offertes dans les ppinires, notamment sous les noms dAccolade (un hybride orme dAmrique espce asiatique) et American Liberty (un clone issu dune slection dormes sains, ralis dans une universit du New Hampshire). Lan dernier, pour son 400e anniversaire, la Ville a distribu 400 Accolades aux citoyens et, voil quelques annes, elle en avait plant toute une srie sur le boulevard Ren-Lvesque et sur la rue Cartier. Mme Louis Bernier a d les examiner deux reprises pour percevoir la diffrence entre ces cultivars et lessence originale.

Pour lavenir de lorme, Guy Bussires fonde beaucoup despoir sur ces arbres rsistants, mais aussi sur un nouveau produit un champignon pas encore homologu au Canada. Inject dans larbre, ce champignon peu virulent induirait une raction de dfense chez lhte.

Louis Bernier, lui, est convaincu quune bonne partie de la solution davenir se trouve dj dans les champs et dans les rues: Il sagirait dentreprendre un dpistage systmatique dormes rests sains dans les milieux les plus touchs, de vrifier en laboratoire lesquels possdent des gnes de rsistance et de travailler partir de ce matriel sur un programme damlioration gntique qui permettrait de rimplanter lespce un peu partout.

En attendant, Guy Bussires et Jacques Grantham jurent que tous les efforts continueront dtre faits, autant sur le campus que dans la ville, pour protger les ormes. Un patrimoine naturel qui semble ici dans son dernier refuge.

***
L'ARBRE IDAL
Lorme dAmrique convient vraiment bien aux villes, selon Guy Bussires du Dpartement des sciences du bois et de la fort. Bien adapt aux conditions urbaines, il endure le compactage du sol, supporte les tailles racinaires, na pas peur du froid, rsiste bien aux sels de dglaage et, grce sa forme lance et sa cime leve, il dgage bien les difices. Sans parler de sa grande beaut! Bref, larbre parfait ce petit dtail prs qui sappelle maladie hollandaise de lorme !

Dernire modification par yak (30-11-2015 17:57:03)


Il regarda les arbres.
Ils tenaient le ciel dans leurs branches
et la terre dans leurs racines.
Ils devaient certainement tout savoir et tout comprendre ...

Hors ligne

 

#3 03-12-2015 09:40:52

arbres42
Petit Polatouche
Lieu: St Etienne (42)
ge: 50
Date d'inscription: 04-09-2013
Messages: 647
Site web

Re: Traitement de la graphiose

As tu plus de dtail sur le mode de "perfusion" ?


Il suffit d'un arbre pour faire des milliers d'allumettes
Il suffit d'une allumette pour cramer des milliers d'arbres

L'ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crne...

Hors ligne

 

#4 03-12-2015 12:28:53

Sylvatica
Chimpanz
Lieu: Saint Gilles Vieux March
Date d'inscription: 05-12-2012
Messages: 159
Site web

Re: Traitement de la graphiose

Non, hormis qu'il y a une dizaine de points de perfusion.
Mais, depuis, le Castor m'a envoy un le contact de la personne qui s'occupe de l'arbre.

Hors ligne

 

#5 03-12-2015 12:38:45

guylow
Super Lmurien
Date d'inscription: 07-07-2013
Messages: 1613

Re: Traitement de la graphiose

.....ce qui parait efficace sur Ulmus americana sous ses latitudes d'origine ne l'est peut tre pas pour nos Ulmus campestris, non?


.ancien arborolagueur-grimpeur grincheux et au sol aussi..... prsent arbolagueur-grimpeur et jardinier de camping panoui 😊

Hors ligne

 

#6 03-12-2015 20:05:16

Panda
Ecureuil
Date d'inscription: 05-03-2011
Messages: 342

Re: Traitement de la graphiose

Bonjour,

La disparition progressive des ormes comme bien d'autres espces animales et vgtales est d la mondialisation. On ne peut lutter contre cela. L'orme est condamn, le frne, certains poissons  etc.

Le choix des essences exempts de maladies graves rtrcit comme peau de chagrin. Pour l'orme amricain c'est vraiment dommage. C'est un arbre superbe dans ses lignes et qui peut devenir norme.
Vraiment dommage!

Hors ligne

 

Partenaires

  • Partenaire
  • Partenaire
  • Partenaire
  • Partenaire
  • Partenaire
    • Partenaire
    • Partenaire
    • Partenaire
    • Partenaire
    • Partenaire

Elagueurs

  • Annuaire

Pied de page des forums

[ Allez en Haut de la Page | Allez aux Forums ]

Powered by FluxBB


Partagez ce forum sur Facebook

[ Gnre en 0.031 sec., 17 requtes excutes ]